Langue

L’avenir du Canal d’irrigation d’Elne, ouvrage millénaire au service de toute une civilisation agricole, fait l’objet d’une réunion d’information, mardi 23 novembre. Sous l’intitulé “La menace est toujours là”, le Collectif Canal d’Elne, organisateur de cet événement, souhaite interpeller l’opinion au sujet des enjeux environnementaux, agricoles et économiques liés à cette outil structurant essentiel.

Lire aussi :
Sécheresse : vers des coupures d’eau forcées à Corbère et Bouleternère

Le Canal d’Elne prélève son eau grâce à une “resclosa” établie sur le cours du Tech, dans la commune d’Ortaffa. Ses deux branches, sur 17 km, irriguent particulièrement Elne, Latour-Bas-Elne et Saint-Cyprien. Témoin de 1000 ans de gestion de l’eau en Roussillon, il participe à l’alimentation des nappes phréatiques depuis des siècles.

Quelles sont les inquiétudes ?

Depuis 2018, de nombreux habitants d’Elne dénoncent les menaces qui pèsent sur le canal et son réseau, car l’administration souhaite appliquer au Pays Catalan un schéma propre au Rhône. Cette assimilation conduirait à imposer au Tech une supposée “continuité écologique” (selon un décret du 3 août 2019), concernant des poissons migrateurs, dont l’alose, qui lui est étranger. L’interprétation surgonflée des textes européens, adaptés aux lois françaises, produit un imbroglio que le Collectif Canal d’Elne souhaite démêler. En outre, les projets de production hydroélectrique envisagés sur le fleuve battent en brèche toute application aveugle des textes de loi.

Lire aussi :
La pluie devient urgente : jusqu’à 70% de sécheresse en Roussillon

Pour fournir des informations fraîches et précises, tout en évoquant les contours scientifiques, environnementaux et économiques liés au Canal d’Elne, la juriste Françoise Lissovski et le géologue Pierre Giresse sont notamment mobilisés, ce mardi 23 novembre de 18h à 19h45 au Cinéma René Vautier, à Elne. Ce rendez-vous sera l’occasion d’aborder les défis de la gestion de l’eau en Roussillon.

Présentation complète des enjeux du canal d’Elne.

Nouveau commentaire