SOCIÉTÉ, ENVIRONNEMENT

Sécheresse : vers des coupures d’eau forcées à Corbère et Bouleternère

Le manque global d’eau s’élève à 74 % en plaine du Roussillon

© Walter Randlehoff / Unsplash
© Walter Randlehoff / Unsplash

La sécheresse historique de 2021 laisse prévoir des coupures d’eau forcées, une fois par semaine, à Corbère, Corbère-les-Cabanes, Saint-Michel-de-Llotes et Bouleternère.

Le manque criant de pluie entraîne une possibilité de restrictions dans les Pyrénées-Orientales. Face à la pénurie d’eau, les communes de Corbère, Corbère-les-Cabanes, Saint-Michel-de-Llotes et Bouleternère envisagent des coupures salvatrices pour faire face à la sécheresse historique de 2021. Ces quatre villages du Roussillon sont sujets à un baisse inquiétante des ressources de leur nappe phréatique commune, de sorte que leurs municipalités respectives prévoient une coupure hebdomadaire du service d’eau.


Lire aussi :
Il manque toujours autant d’eau en Pays Catalan

Le seuil d’alerte de la nappe concernée, fixé à 6 mètres d’eau, a été récemment dépassé, car le niveau actuel est à 5,70m. Le syndicat des eaux de Corbère étudie la solution drastique de la coupure d’eau, tandis que la nappe est réalimentée artificiellement via une adduction d’eau prélevée dans la Têt. Cette solution momentanée indique la gravité de la situation.

Un déficit global en eau de 74 %

L’état des ressources en eau du territoire a fait l’objet d’une réunion du comité départemental sécheresse, le 13 septembre sous l’autorité du préfet des Pyrénées-Orientales, Etienne Stoskopf. Les services de l’Etat ont informé qu’après un été chaud et particulièrement sec, les prévisions météorologiques sont “peu favorables à une amélioration sur la quasi-totalité du département”.

La consommation effrénée, notamment liée à la démographie et au tourisme de masse, ponctionne les réserves en eau, mais au niveau des cycles naturels, le Pays Catalan a subi une année hydrologique 2020 comportant 10 mois déficitaires, seuls septembre et novembre ayant été excédentaires. Le déficit global s’élève désormais à 74 %, tandis que l’année 2021 se classant au 3e rang des plus sèches depuis 1959, derrière 1998 et 2008.

Lire aussi :
Le déficit de pluie atteint 63% en Roussillon

Laura Pardineille