SOCIÉTÉ, ENVIRONNEMENT

La pluie devient urgente : jusqu’à 70% de sécheresse en Roussillon

Le manque d’eau entraîne de drastiques mesures d’économie

Fleuve côtier de l'Agly, Pyrénées-Orientales © Syndicat Mixte du Bassin Versant de l'Agly
Fleuve côtier de l'Agly, Pyrénées-Orientales © Syndicat Mixte du Bassin Versant de l'Agly

La sécheresse fait rage en Pays Catalan, dans une certaine indifférence des apôtres du “beau temps” touristique. Le manque d’eau atteint jusqu’à 70% dans les nappes phréatiques inférieures.

Le “beau temps” réclamé par le tourisme en Pays Catalan est en parfaite contradiction avec le bien-être du territoire, actuellement soumis à un stress hydrique historique. En effet, l’abondance de soleil et l’absence de précipitations favorisent l’agrément saisonniers, mais la sécheresse est criante en cette mi-juillet.


Les trois fleuves côtier du territoire, le Tech, la Têt et l’Agly, présentent des niveaux historiquement bas, les rivières font face à des débits en baisse et les nappes phréatiques inférieures présentent de 40 à 70% de déficit d’eau par rapport aux normales de saison. Pour tenter de remédier à ces difficultés bien invisibles pour la plupart des citadins et résidents saisonniers, la préfecture des Pyrénées-Orientales instaure de sévères mesures de restriction de l’usage de l’eau.

Dans un arrêté dédié, les services de l’État, après avoir réuni le “comité départemental sécheresse”, le 7 juillet,  interdisent de laver sa voiture, remplir sa piscine ou d’arroser sa pelouse. Ces mesures concernent l’intégralité du littoral du Roussillon, le bassin de l’Agly, les nappes de la bordure côtière nord, Agly-Salanque, Têt, Aspres-Réart et Tech. Le prélèvement de l’eau pour le remplissage des piscines familiales est proscrit, hormis pour la mise en eau après construction du bassin.

Des restrictions de plus en plus habituelles

Son également interdits le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert, le nettoyage des terrasses et des façades ne faisant pas l’objet de travaux, le lavage des voiries et des bateaux, ainsi que l’arrosage des pelouses, des rond-points et espaces verts publics ou privés. Pour mémoire, de semblables arrêtés de restriction de l’usage de l’eau ont ainsi été pris en Pays Catalan en 1998, 2001, 2005, 2007, 2008, 2012 et 2017, 2018, 2019 et 2020.

Esteve Valls