Langue
La Clau
Les socialistes pro-Macron sont « traîtres » pour l’ex-députée Renée Soum
Langue

Socialiste historique, adhérente du parti de François Mitterrand depuis 53 ans, l’ancienne députée des Pyrénées-Orientales Renée Soum reste fidèle à sa formation en dépit de la mauvaise posture de sa candidate Anne Hidalgo dans la perspective de la présidence de la République. Dans une lettre ouverte diffusée ce lundi 21 février, l’ex-parlementaire s’en prend sans détours aux personnalités nationales devenues des soutiens de l’actuel Président : “quand je vois de grandes figures socialistes comme François Rebsamen, Elisabeth Guigou ou Marisol Touraine se rallier à Emmanuel Macron,  je suis triste et en colère”. A l’évocation de ces anciens responsables en première ligne du pouvoir, R. Soum estime que la “trahison, vieille maîtresse des hommes et des femmes politiques”, est “plus que jamais de retour à l’occasion de l’élection présidentielle”. Elle insiste sur la félonie :  “je  dis aux traîtres : ne vous étonnez pas de l’abstention record car vous n’inspirez plus confiance, vous êtes devenus des girouettes pour conserver une once de pouvoir (…) Vous ne laisserez pas une trace inoubliable dans l’histoire de la gauche en construction”.

Fidèles jusqu’au bout

Âgée de 82 ans, élue en 1981 lors de la vague rose qui a suivi l’accession de l’avènement de François Mitterrand à la présidence de la République, la première députée du Pays Catalan évite de citer les personnalités PS du territoire ralliées à la République en Marche, mais elle évoque les fidèles : “Alexandre Reynal, Hermeline Malherbe, Pierre Aylagas et Pierre Estève”, tout en oubliant Ségolène Neuville, ex-première secrétaire fédérale, femme et ex-secrétaire d’État. Renée Soum, incarnation d’une gauche féministe suffisamment ancienne pour voir connu l’effort des vieilles luttes, salue la persévérance des élus des Pyrénées-Orientales restés membres du parti et prêts à voter pour lui malgré ses turpitudes et son assèchement.

Hidalgo en déroute dans les sondages

Selon un sondage publié le 9 février, la candidate socialiste à la présidentielle, Anne Hidalgo, maire de la première ville du pays, obtiendrait 1,5 % des voix. Après avoir lancé sa campagne à Perpignan le 13 décembre 2021, l’ex-inspectrice du travail vient de changer son visuel de campagne pour la troisième fois en cinq mois afin de faire décoller sa candidature. Le soutien à son combat – visiblement voué à l’échec – est une marque de fidélité étonnante, alors même que la candidate du parti à la présidentielle de 2007, Ségolène Royal se détourne de la candidature Hidalgo pour accorder son soutien au candidat d’extrême gauche souverainiste Jean-Luc Mélenchon.

Plus de nouvelles
Louis Aliot, maire RN de Perpignan © MP
Nouvelles: La poussée de Zemmour fragilise Aliot à Perpignan
Partager

La poussée de Zemmour fragilise Aliot à Perpignan

Le parti Reconquête 66 dispose de 1241 adhérents
Nouvelles: La poussée de Zemmour fragilise Aliot à Perpignan - Mobile
Philippe Poutou, candidat du NPA à la présidentielle © NPA
Nouvelles: Philippe Poutou en meeting d’ultra-gauche à Perpignan
Partager

Philippe Poutou en meeting d’ultra-gauche à Perpignan

Le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste est en réunion ce samedi 12 février
Nouvelles: Philippe Poutou en meeting d’ultra-gauche à Perpignan - Mobile

Partager