Langue

La zone proche du centre pénitentiaire de Perpignan ont accueilli un étonnant rassemblement festif en préambule du réveillon de la Saint-Sylvestre, selon une révélation syndicale. Le 31 décembre, de 16 h à 17h, une vingtaine de supporters de détenus se sont installés en surplomb, dans le secteur de Sainte-Barbe, de l’autre côté de la route départementale 900, qui longe l’établissement. Ces personnes sont venues pour “orchestrer un vacarme, tapant dans des casseroles pour apporter leur soutien à la population pénale”, assure Pierre Grousset, responsable de l’UFAP-UNSA en Pays Catalan. Le matin, la prison de Perpignan avait reçu “plus d’une vingtaine de projections perpétrées par trois individus”, dont le personne n’a pu récupérer qu’une bouteille de boisson énergisante Red Bull. Précédemment, à l’occasion de Noël, le centre pénitentiaire avait reçu des savonnettes de hashish et des téléphones portables, livrés par les airs.

15 agents de plus, et des patrouilles policières ?

Au constat de ces intrusions et interventions extérieures, l’UFAP-UNSA Justice demande une présence policière autour de la prison, afin de “faire respecter les lois de la république” et “garantir la sécurité des personnels”. Selon le syndicat, 15 surveillants pénitentiaires supplémentaires sont nécessaires pour mieux sécuriser les lieux, à l’intérieur et depuis l’extérieur.

Partager

Icona de pantalla completa