Langue

Plusieurs centaines de cyclistes ont envahi la chaussée de plusieurs artères de Barcelone, vendredi 4 février, selon une habitude désormais instituée chaque premier vendredi du mois. Ces militants du vélo en ville ont notamment emprunté le nouveau tunnel des Glòries, afin de réclamer le droit des usagers de deux roues à traction humaine d’utiliser la chaussée. Enfourchant des VTT ou des vélos classiques, ces femmes et ces hommes s’engagent physiquement pour un partage équitable de voies de circulation manifestement conçues pour les voitures, les fourgons, les autobus et les motos. En journée, le tunnel visé est sujet à une forte circulation, avec des effets de pollution certains. Il est évidemment inaccessible aux bicyclettes pour des raisons de sécurité.

Vers une ville non motorisée ?

Ces défenseurs d’une mobilité durable, rassemblés par l’association Massa Crítica, réclament la mise en œuvre d’un modèle urbain qui ferait l’économie des déplacements motorisés. Le tunnel des Glòries, inauguré en novembre 2021 dans le sens sud-nord, après plusieurs années de travaux, fait partie du parcours habituel des réfractaires à la voiture, qui auraient souhaité que cette infrastructure leur soit ouverte. Pour la plupart trentenaires et quadragénaires, ces pédaleurs nocturnes prennent habituellement leur départ du l’arc de triomphe, à 20h, pour profiter de l’accalmie des flux motorisés et réduire les risques d’accidents ou de conflits d’usage d’un même espace. Ce vendredi, les embouteillages ont cependant été provoqués, jusqu’à 21h45, par cette action urbaine.

Lors de chaque soirée de mobilisation, le trajet à vélo sur les boulevards interdits est accompagné de musique, afin que le caractère militant de cette démarche soit complété d’une ambiance plus festive, loin  de toute austérité.

Parmi les initiatives pro-vélo à Barcelone, le premier “bicibus”, lancé par un groupe de parents d’élèves, permet aux volontaires de circuler ensemble, pour se protéger des voitures, sur un trajet domicile-écoles-travail, avec des étapes de ralliement. Cette pratique quotidienne est en développement depuis 2021.

Plus de nouvelles
Cycliste dans la rue Aragó de Barcelone, janvier 2022 © EP

32 km de pistes cyclables en plus d’ici 2024 à Barcelone

Nouvelles: 32 km de pistes cyclables en plus d’ici 2024 à Barcelone
Partager
272,6 km devraient être disponibles à court terme
Nouvelles: 32 km de pistes cyclables en plus d’ici 2024 à Barcelone - Mobile

Ils font revivre le Solex en Pays Catalan

Nouvelles: Ils font revivre le Solex en Pays Catalan
Partager
Avec l'entreprise « Solex-Me », fondée à Sainte-Marie-la-mer
Nouvelles: Ils font revivre le Solex en Pays Catalan - Mobile

Partager