Langue

La mairie de Barcelone prévoit de prolonger vigoureusement son réseau de pistes cyclables, afin de rendre les mobilités durables encore plus présentes. L’exécutif municipal, dirigé par Ada Colau, programme une extension de 32,6 km des pistes actuelles sur une période de deux ans. L’objectif est d’atteindre un ensemble cohérent de 272,6 km, goudronnés, dès la fin de l’année prochaine. Cet engagement est contenu dans un communiqué diffusé ce dimanche 9 janvier par l’Hôtel de Ville de la capitale catalane. Il comporte également la remise en état de 11,7 km de pistes qui fonctionnent déjà, mais méritent une réfection.

Le Covid encourage le vélo

Selon les estimations municipales barcelonaises,  le besoin de prolongement des pistes cyclables et leur multiplications répondront à un besoin éclos sous la poussée du coronavirus : depuis son arrivée, en 2019, le virus a provoqué 22,4% de trajets en bicyclette et en trottinette supplémentaires dans la ville.

Le vélo est un argument électoral

L’objectif fixé par la municipalité Colau n’est pas étranger aux élections municipales de Barcelone, prévues en 2023. La formation politique de la maire, els “Comuns”, a érigé la mobilité à vélo en étendard de son mandat, tout comme la piétonisation de portions de chaussée auparavant réservées aux véhicules. Cette politique, qui n’est pas sans rappeler celle menée par Anne Hidalgo, maire de Paris, dans sa propre ville, a ses détracteurs. Mme Colau se voit reprocher d’avoir provoqué des difficultés de circulation, notamment d’avoir créé des embouteillages récurrents là où il n’y en avait pas. En réponse, l’élue en charge de la Mobilité, Laia Bonet (Parti des Socialistes de Catalogne), certifie que le vélo “est désormais un véhicules consolidée dans la ville de Barcelone” et qu’il se doit d’être accompagné par des “infrastructures adéquates, et de qualité, qui permettent de se déplacer, tout en stationnant en toute sécurité”.

Partager

Icona de pantalla completa