Langue
La Clau
Les Angles. Cécile Hernandez part en guerre contre les J.O. de Pékin
Langue

L’athlète Cécile Hernandez-Cervellon, snowboardeuse handisport originaire de Saint-Estève, part en guerre contre les organisateurs des J.O. olympiques et paralympiques d’hiver, organisés à Pékin. Le Comité paralympique international, chargé de la programmation de la compétition multisports mondiale, attendue du 4 au 13 mars à huis clos, a tout bonnement supprimé de son agenda la spécialité “parasnowboard” pratiquée par la plus grande championne handisport du Pays Catalan. Triple médaillée olympique, trois fois championne du monde en snowboard, Cécile Hernandez fait les frais d’un défaut de concurrentes concernant sa catégorie, dite “LL1”, visant les membres inférieurs.

8 ans de préparation pour rien ?

La médaillée catalane, qui se prépare à l’épreuve chinoise depuis 2014, a rallié d’autres catégories de handicap pour pouvoir continuer à concourir, depuis 2019. Autorisée à courir avec les filles dans le cadre des championnats du monde, en janvier, elle souligne une incohérence dans le refus que lui opposent les jeux, d’autant plus que l’équipe d’organisation est commune aux deux événements. En effet, même si le combat doit cesser faute de combattantes, une alternative est possible. La parasnowboardeuse, soutenue par la Fédération française handisport et le Comité paralympique du sport français (CPSF), a déposé un recours, dont le résultat est attendu quelques jours avant la compétition. Son espoir est que le Comité l’autorise à courir dans une autre catégorie, en compagnie d’athlètes sujettes à un handicap moins important.

Cécile Hernandez-Cervellon, qui vit et s’entraîne aux Angles, dans la région du Capcir, a 47 ans. Elle a décroché une médaille d’argent à Pyeonchang (Corée du Sud) en 2018 et à Sotchi (Russie) en 2014. Sa classe d’appartenante “SB-LL1” rassemble les snowboardeurs qui présentent des troubles modérés du fonctionnement des genoux ou des jambes, l’absence d’une jambe (au-dessus du genou), ou de deux jambes (également au-dessous du genou). Touchée par la sclérose en plaques depuis 2002, la parasnowboardeuse a obtenu, début avril, son 11e Globe de Cristal dans sa discipline, à Colere (Italie).

Partager

Icona de pantalla completa