Langue

La menace de disparition du Train Jaune, qui relie les régions du Conflent et de la Cerdagne, en Pays Catalan, en motive les défenseurs. Samedi 13 décembre, une mobilisation débutera du quai Vauban de Perpignan, en face des bâtiments de la préfecture et du Conseil général des Pyrénées-Orientales, influents sur le sujet. La CGT, le Nouveau Parti Anticapitaliste, le Parti Communiste, la Gauche républicaine de Catalogne (ERC) et l’association politique l’Olivier annoncent leur participation, cette dernière armée d’une pétition électronique à succès, pour le maintien de la ligne. Ses dirigeants exigent des « budgets exceptionnels » malgré le déficit de la SNCF, soit 130 millions en 2013, et la baisse de 36 % de la fréquentation estivale du train menacé. Ils citent la ligne de Chamonix, revitalisée sous la critique par le Conseil général de Haute-Savoie et la Région Rhône-Alpes, pour donner lieu à une relance économique montagnarde.

Les engagements de 2010 font rire jaune

Europe Ecologie-Les Verts, qui participera aussi, dénonce par communiqué les engagements « bafoués » des autorités publiques et « l’inacceptable abandon d’un transport public d’avenir économique et écologique ». Contre l’amnésie, le parti délivre quelques extraits du dossier de presse du centenaire du Train Jaune, célébré en 2010. Dans le document, le président de la Région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, soutient la « colonne vertébrale d’un paysage unique » . Le président du conseil général, Christian Bourquin, souhaite « pérenniser cent ans de service public » et « préserver l’un des symboles du patrimoine catalan ». Avec un même accent de sincérité visible, la SNCF et Réseau Ferré de France lancent le slogan efficace « Le Train Jaune : plus qu’un train ». Par-delà les mots habiles, le coût de la rénovation avoisinait les 150 millions d’euros. Mais le changement général de cycle politique, la réduction tardive des dépenses publiques et le décès de MM. Frêche et Bourquin ont bousculé rapidement la situation. Par ailleurs, le « Train des neiges » annoncé avec force en 2009 par les deux disparus mais proprement oublié, notamment par les décideurs et la presse majoritaire, n’a jamais bénéficié d’aucun suivi et prend aujourd’hui des allures de canular.

Fête des 100 ans du Train jaune, juillet 2010