Langue

Sur les 101 kilomètres de la Route Nationale 116 (RN116), seul axe du Pays Catalan resté sous compétence de l’Etat lors de la départementalisation du réseau, en 2005, le point noir constitué par le hameau de Joncet aura disparu en 2016. Suite à une déclaration d’utilité publique prononcée en septembre 2011, la première phase du chantier de la future déviation a été entamé en avril 2013, sous forme de travaux de terrassement à accomplir pour juin 2014. Avec six mois de retard sur un dossier évoqué depuis 2001, ce projet doit donner lieu à une nouvelle route de 1530 mètres, située au-dessus de la zone habitée, à 550 mètres d’altitude. Une seconde phase, comportant notamment la jonction avec la route actuelle et la construction des chaussées, sera achevée entre juin et décembre 2016.

6000 véhicules par jour

Ce nouveau maillon de la jonction entre les secteurs géographiques du Conflent et de la Cerdagne, considérée comme la route du ski lors de la saison hivernale, s’accompagne d’un budget de 20 millions d’euros fourni par l’Etat. Les flux de circulation, évalués à 6000 véhicules par jour, deviendront plus fluides, au bénéfice des usagers, tandis que le calvaire enduré par la population trouvera sa conclusion par le retour d’une ambiance sereine, disparue dans les années 1960. Parmi les nuisances éliminées dans trois ans figurent aussi les camions-citernes chargés de carburant remontant de Port-la-nouvelle vers la Principauté d’Andorre, raclant régulièrement les maisons. En surplomb, le hameau de Flassa, progressivement déserté depuis la XIXe siècle, ainsi que sa chapelle, restée un lieu de pèlerinages, retrouveront une certaine visibilité.

D’autres points noirs à Olette et Saillagouse

A l’issue d’un « combat de plus de 10 ans« , dont se félicite le sénateur UMP des Pyrénées-orientales et ancien député François Calvet, principal défenseur politique du projet, la mise en oeuvre de la déviation de Joncet a été jalonnée d’imprévus et de mobilisations déterminées de la population. Communication oblige, la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement, rattachée au ministère du Développement durable, assure sur Internet une actualisation d’informations concernant l’avancement des opérations. Mais au-delà, d’autres points noirs se signalent sur la RN116, dont le statut national induirait une supériorité qualitative par rapport aux 2158 km de routes départementales gérés par le Conseil général des Pyrénées-Orientales. Mais les communes d’Olette et Saillagouse, ou encore Fontpédrouse et Ria, ont également été métamorphosées par une même coupure routière, progressivement insidieuse. Au quotidien, dans une situation peu commune, les flots motorisés effleurent des dizaines de petits commerces parmi ceux qui ont survécu, tout en provoquant la décote immobilière des zones traversées, dont les habitants ont parfois été contraints à la fuite.

Partager