Langue

Fleuron de l’industrie touristique à la française, le Club Méditerranée, fondé en 1950 par le Belge Gérard Blitz, sera bientôt placé sous contrôle chinois. En effet, le conglomérat chinois Fosun est le mieux placé pour remporter l’offre de rachat du groupe, qui à l’abandon, vendredi 2 janvier, du groupe Global Resorts, dirigé par l’Italien Andrea Bonomi. Cet homme d’affaires est par ailleurs propriétaire du groupe financier Investindustrial, détenteur de la majorité du capital de Port Aventura. Il ne luttera plus face à Fosun, fort de partenaires brésiliens, français et portugais, qui propose 24,60 euros par action, alors qu’il en avance 24.

L’offre gagnante, soutenue par le PDG du Club Med, Henri Giscard d’Estaing, octroie à l’entreprise une valeur de 939 millions d’euros, mais Global Resorts pourrait céder à Fosun ses 18,9% de capital. Fosun, qui en possède 18,25%, prévoit de développer l’offre du club en Chine et au Brésil, avec l’aide de son partenaire brésilien Nelson Tanure. Actuellement, le Club Méditerranée, fréquenté par 36% de Français, dispose de 70 villages, dans 26 pays. En 2014, il a accumulé une perte ne 12 millions d’euros.