Langue
La Clau
Le Tribunal Suprême espagnol impose l’enseignement en castillan en Catalogne
Langue

Après la manifestation géante du 10 juillet dernier à Barcelone, en défense du statut d’autonomie catalan retoqué par Madrid, un nouveau tollé se profile. Ce mercredi, le Tribunal Suprême espagnol a en effet imposé au Gouvernement de Catalogne de prendre ses dispositions pour rendre possible l’enseignement général en langue espagnole. Madrid, qui vise ainsi l’un des fondements de la nouvelle Catalogne, éclose au lendemain de la longue parenthèse franquiste, met fin au modèle d’immersion linguistique en vigueur depuis 1982. Cette mesure, qui suscite déjà des réactions par milliers à travers les réseaux sociaux sur Internet, et accapare les titres de la presse, est l’application des plaintes déposées par trois parents d’élèves, qui souhaitaient scolariser leurs enfants en castillan. Le Tribunal Suprême, désireux de créer une équivalence entre le catalan et le castillan en tant que langues véhiculaires dans le système éducatif sud-catalan, exige pareillement que les documents adressés par les établissement scolaires à tous les parents soient aussi rédigés en langue espagnole.

Dans le texte légal, communiqué en milieu de journée, l’autorité suprême de l’Etat espagnol souhaite que le castillan ne soit pas réduit au statut « d’objet d’étude, comme une matière supplémentaire », mais soit au contraire utilisé comme langue d’enseignement pour les matières générales. De la sorte, le système développé par la Generalitat de Catalunya, consistant en une maîtrise du catalan et du castillan, cette dernière langue étant considérée comme utile, mais secondaire, volerait en éclat. Le risque encouru par l’Etat espagnol, via le Tribunal Suprême, est de réveiller les vieux démons de la société sud-catalane, dont la langue naturelle, souvent la seule réellement maîtrisée à l’époque, a été proscrite par le régime totalitaire de Franco, de 1939 à 1975. Ce mercredi soir, plusieurs manifestations étaient déjà organisées contre cette annonce, notamment sur la place Sant Jaume à Barcelone, où siège le gouvernement de Catalogne, aux cris de « L’immersion, c’est la cohésion » et « Le bilinguisme, c’est de l’espagnolisme ».

Partager