Langue

Un incident survenu sur la ligne TGV Perpignan-Barcelone a provoqué une frayeur certaine, le 14 janvier. Dans les détails, le premier convoi de la semaine, parti de la gare de Figueres-Vilafant à 6h55 et arrivé en gare de Sants, dans la capitale catalane, à 7h50, a opéré un freinage inopiné, rendu indispensable par sa vitesse excessive. Alors qu’il s’apprêtait à aborder le tunnel de la Ligne à Grande Vitesse de Barcelone, à hauteur de la gare de la Sagrera, actuellement en travaux, ce train de type AVE a projeté au sol plusieurs passagers, qui s’étaient déjà levés afin d’en descendre. Plusieurs ordinateurs et téléphones portables, en possession des voyageurs, sont également tombés lors de cet imprévu, qui n’a cependant provoqué aucune difficulté sur le trajet, mais quelques douleurs de dos et de cervicales, selon les témoignages recueillis depuis.

La société Renfe dément tout dépassement de la vitesse légale

La réduction de vitesse aux abords de la Sagrera fait partie des impératifs techniques de la conduite des convois, en raison des chantiers en cours. En prévision, une série d’essais techniques pointilleux s’est ainsi déroulée fin 2012 dans ce secteur précis, afin d’identifier d’éventuels problèmes. Le conducteur de l’AVE semble ne pas avoir suffisamment anticipé cette étape, oubli qui l’a contraint à un freinage soudain, provoquant une légère torsion du train. Dans un communiqué rassurant, la société ferroviaire espagnole Renfe assurait, le 15 janvier, que le train n’a pas dépassé la vitesse autorisée sur l’ensemble de la ligne, mais suivait, au moment de l’incident, une cadence « légèrement supérieure » à la vitesse prévue sur ce tronçon.

Partager

Icona de pantalla completa