Langue

Le souvenir du séjour des troupes napoléoniennes en Catalogne du Sud, plus particulièrement dans la région de Girona, a occasionné ce vendredi et ce samedi une reconstitution sous forme de spectacle. Plus de 200 ans après les faits, cette fête adressée aux publics familiaux, lancée par la mairie en 2007 et intitulée « Revivez l’histoire du siège napoléonien », vise à réconcilier la région avec une certaine France. Elle est destinée à rappeler à la population, ancienne et nouvelle, autochtone ou de passage, l’héritage historique induit par la « Guerre du Français ». Ainsi nommé dans les manuels d’Histoire du sud du massif des Albères, ce conflit y est synonyme d’occupation et de mépris des gens du pays, en opposition avec la version officielle française.

L’idée de simples « campagnes » napoléoniennes d’aménagement du territoire, véhiculée en France, mais perçue comme une intrusion par la Catalogne du Sud, est remise en question dans le cadre de la construction d’une histoire européenne. A Girona, où ce substrat d’opposition à la France est absent des mentalités contemporaines, le siège de 1808 à 1809 reste un douloureux souvenir, désormais intellectuel. La ville abrite cependant une association des « Amis de la Girona napolénienne », bien décider à perpétuer la mémoire, dans la vieille ville, avec une répercussion certaine sur les restaurants et les commerces. Pour cette nouvelle édition, 140 acteurs étaient mobilisés pour théâtraliser de vieilles scènes de la vie quotidienne, désormais insolites.

Partager