Langue

Trois ans après son lancement, en mars 2007, le parc de 6000 bicyclettes en location « Bicing » de Barcelone, équivalent du système « Bip » de Perpignan, souffre d’un incivisme qui atteint désormais des proportions inquiétantes. Au printemps dernier, les services municipaux en charge de la gestion du réseau regrettaient déjà la perte de 6% des bicyclettes, souvent volées, ou carrément jetées à la mer. Mais les derniers chiffres, révélés ce vendredi, indiquent que le parc coûte 4,3 millions par an en entretien, car le coût des réparations a doublé en 2009 pour atteindre 2584 euros, mais le remplacement des vélos volés a coûté 3,3 millions. Il est devenu habituel à Barcelone de considérer que la plupart des bicyclettes « Bicing » fonctionnent mal, mais la raison n’est pas l’usure du matériel, mais bien davantage le comportement des usagers. La Mairie de Barcelone, qui n’a déployé que quatre inspecteurs permanents chargés de la surveillance d’éventuels actes malveillants sur le réseau Bicing, doit ainsi rectifier l’image écornée de son parc de bicyclettes, en améliorant son système de gestion. Fin 2009, Bicing disposait de 191.000 abonnés, mais le nombre de bicyclettes disparues, dont 13% ont été récupérées, a été de 3300.

Partager

Icona de pantalla completa