Langue

La modernisation du réseau routier du Pays Catalan comporte depuis plusieurs années un point noir dans la région du Conflent, sur la Route Nationale 116. Le flux de circulation entre le Roussillon et le Plateau de la Cerdagne, qui bénéficie d’un bon rythme de Perpignan jusqu’à Bouleternère, est ralenti au-delà. Le tronçon Boulernère-Prades devrait cependant être élargi à 2X2 voies à l’horizon 2015, selon une information que nous communiquions fin 2009. Mais plus en amont, la traversée ou le frôlement de plusieurs périmètres habités, comme à Villefranche-de-Conflent, Olette et Serdinya-Joncet, occasionne une rupture de flux et importuner les habitants, parfois gravement. Alors que la dernière mobilisation populaire, face à la déferlante de véhicules de skieurs s’est déroulée dans le hameau de Joncet en décembre 2010, une avancée salutaire a été dévoilée ce mercredi. Un arrêté préfectoral, émis à Perpignan et déclarant d’utilité publique le projet de déviation du hameau, a enfin été promulgué, lundi, avant d’être communiqué par le député en charge de ce secteur litigieux, François Calvet.

Délivrée par la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) du Languedoc-Roussillon, cette autorisation prévoit des négociations à l’amiable, ou des expropriations, à l’endroit des habitations situées sur les lieux de la future nouvelle route, qui passera également par le territoire de la petite commune de Jujols. Les 6000 véhicules par jours comptabilisés à Joncet, dont 4,2% de poids-lourds, circuleront sur une déviation de 1530 mètres. La mise à disposition du dossier technique intégral, qui suppose un soulagement pour Joncet, constitue un « pas décisif pour le désenclavement de la Vallée de la Têt et l’accès aux hauts cantons », selon les indications fournies ce mercredi par M. Calvet. L’élu précise que cette opération « fait l’objet d’un montant de crédits d’Etat de 20 millions d’euros ».

Partager