Langue
La Clau
Christian Bourquin annonce sa candidature aux élections sénatoriales
Langue

Depuis plus d’un an, l’entourage du président de la Région Languedoc-Roussillon, Christian Bourquin, murmurait la possible candidature de ce dernier aux élections sénatoriales. Ce scrutin, qui se déroulera le 25 septembre afin de pourvoir les 348 sièges de la chambre, comporte à ce jour 4 candidatures officiellement annoncées en Pays Catalan. Aux actuels sénateurs Jean-Paul Alduy et Paul Blanc s’ajoute le postulant Louis Caseilles maire PS de Toulouges, et M. Bourquin. Celui-ci, assimilé PS, en a fait état, ce samedi dans les éditions des Journaux du Midi. Parallèlement, les velléités du député François Calvet devraient se préciser dans les prochaines semaines, pour une élections qui pourrait profiter aux sortants.

« Décentralisation détricotée »

Christian Bourquin, qui « vise plus haut pour voir plus loin », estime que son éventuelle élection, confiée aux grands électeurs, eux-mêmes préalablement élus par les citoyens, doit profiter à « l’intérêt du territoire, son rayonnement ». Par ailleurs, le patron régional, également vice-président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, considère que « la décentralisation a été détricotée, il faut la remettre en place ». Il ne précise cependant pas si son propos concerne une « recentralisation » menée de Paris vers la province, par le gouvernement Fillon, ou de Montpellier vers, notamment, Perpignan, sous l’impulsion de son prédécesseur Georges Frêche. Le processus électoral à venir, qui comporte de grands écarts politiques qui relèvent de l’équilibre artistique, impose aux candidats d’élargir leur champ de séduction, bien au delà de leur étiquette politique. La sensibilité personnelle de chacun prendra, selon la tradition, un caractère déterminant.

Il existe déjà un « Bourquin » au Sénat

Le Sénat compte déjà un « Bouquin », parmi ses élus. Élu en 2008, Martial Bourquin est une personnalité socialiste du département du Doubs. Préoccupé par la désindustrialisation de son territoire, ce sénateur socialiste, partisan de Dominique Strauss-Kahn, postule à sa propre succession.

Partager