Langue

Retiré de la vie politique depuis 2014 après avoir été maire des Angles pendant 25 ans, Christian Blanc repart en campagne. Cet élu sans étiquette, ancien conseiller général des Pyrénées-Orientales et président de l’association des Neiges Catalanes, avance ses arguments. « J’ai constaté, comme beaucoup, une dérive immobilière très inquiétante, une gestion non raisonnée de nos ressources naturelles, une économie fragilisée dépourvue d’accompagnement social, une dégradation de la vie du village, un fonctionnement de l’intercommunalité très contesté et une augmentation fiscale sans précédent », signale un communiqué du 7 février. Christian Blanc s’opposera à Michel Poudade, maire depuis 2014, qu’il tient responsable d’un nouveau plan d’urbanisme prévoyant « une extension immobilière effrénée sur des zones agricoles, naturelles et paysagères, jusqu’à ce jour préservées ».

Une alerte environnementale déjà donnée au printemps 2019

L’enjeu du scrutin reposera sur une forme de choix de société, entre tourisme et économie productive, entre nature ou béton. El son temps, l’ex-premier magistrat de la commune du Capcir s’est distingué par une politique de gel de terrain, en vue de préserver les activités agricoles et pastorales de demain, dans la perspective de la disparition des sports d’hiver issue du réchauffement climatique. Christian Blanc s’inscrit dans un contexte porteur. Le refus d’abandonner à la construction une surface de 8 hectares, exprimé en mars dernier par l’association «Bien Vivre en Pyrénées Catalanes» (BVPC), aura précédé sa candidature. Le nouveau Plan local d’urbanisme (PLU) des Angles, voté par la mairie en décembre 2018, a néanmoins été approuvé, à Perpignan, par la préfecture des Pyrénées-Orientales. PVPC considère ce document « dévastateur », tandis que Christian Blanc a démontré, par le passé, son absence de crainte envers les services de l’Etat.

Partager

Icona de pantalla completa