ENVIRONNEMENT

Le Plan Local d’Urbanisme des Angles jugé «dévastateur»

L’association Bien Vivre en Pyrénées Catalanes refuse le bétonnage de 8 hectares

Les Angles, Capcir, 2019 © ABVPC
Les Angles, Capcir, 2019 © ABVPC

L’association «Bien Vivre en Pyrénées Catalanes» redoute le bétonnage du village des Angles, dans la région du Capcir. Elle dénonce son nouveau Plan Local d’Urbanisme (PLU), validé par la préfecture des Pyrénées-Orientales.

Le Plan Local d’Urbanisme (PLU), approuvé par le conseil municipal de la commune des Angles en décembre 2018 est jugé «dévastateur» par l’association Bien Vivre en Pyrénées Catalanes. Cette structure composée d’habitants du village-station du Capcir est appuyée par la Fédération pour les Espaces Naturels et l'Environnement des Pyrénées-Orientales (Frene 66). Elle vient de déposer un recours au tribunal administratif contre le PLU, pourtant validé par la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), service de la préfecture des Pyrénées-Orientales, mais aussi par le Parc Naturel Régional (PNR) des Pyrénées catalanes et une partie de la population qui s’est exprimée lors de l’enquête publique.


Contre le bétonnage sur 8 hectares

Bien Vivre en Pyrénées Catalanes s’indigne que le PLU des Angles prévoie le grignotage, par l’urbanisation, d’une surface de 8 hectares, dont 7 hectares agricoles. Ce choix foncier visant le secteur du Soula aurait un «impact paysager irrémédiable» et aggraverait le risque d’incendie «par urbanisation sur la crête qui domine la vallée de Balcère», juge l’association. Ses dirigeants dénoncent un non respect de la loi montagne et la «fuite en avant immobilière». Ils défendent l’économie d’espace, la réhabilitation des logements anciens et la «préservation des paysages».