Langue

Le 10 janvier, l’investiture accélérée du nouveau président du gouvernement catalan, Carles Puigdemont, a donné lieu à une vacance à la tête de la mairie de Girona. Le nouveau dirigeant, premier magistrat depuis 2011, a pour successeur municipal Albert Ballesta, âgé de 54 ans. Ce directeur des services territoriaux du conseil-ministère de l’Intérieur à Girona, membre de Convergence cémocratique de Catalogne (CDC), figurait en 19e position lors des dernières élections municipales de mai 2015. Son arrivée au sommet de l’Hôtel de Ville, grâce aux 10 voix reçues du groupe d’élus CDC, est le fruit de 12 jours de négociations. Il reçoit de dures critiques de l’ensemble de l’opposition, composée de la Gauche Républicaine de Catalogne (ERC), des Candidatures d’Unité Populaire (CUP), du Parti Socialiste de Catalogne (PSC) et du Partido Popular. Elu dans la controverse car sa promotion express dérange, Albert Ballesta souhaite être le «maire du quotidien».

Diplômé en droit et en gestion d’entreprises, le nouveau maire de Girona a été correspondant du journal El Punt dès 1981, puis a notamment exercé la fonction de secrétaire de mairie à Cadaqués et à Portbou.

Partager

Icona de pantalla completa