Langue

Louis Aliot, maire de Perpignan, est en séjour jusqu’à début décembre à Tahiti, dans le cadre d’une opération séduction. Parti en début de semaine, il rend visite à la fédération du Rassemblement National (RN) implantée sur l’île, qui avait fourni 34 parrainages d’élus à Marine Le Pen à l’occasion de l’élection présidentielle de 2017. Cette nouvelle visite du premier magistrat est vouée à renouveler ce soutien envers la candidate d’extrême droite. Il s’est déjà déplacé dans l’île polynésienne en 2011, 2016 et 2018, notamment au même motif.

Lire aussi :
Aliot sera porte-parole de la campagne de Marine Le Pen

Le voyage polynésien de Louis Aliot est doublement politique dans l’archipel où Marine Le Pen a obtenu près de 42% des suffrages au second tour de la présidentielle de 2017. Outre la quête de soutiens, sa venue concerne une actualité plus proche, car la Nouvelle-Calédonie, autre territoire issu de la colonisation outremer (1853), célèbre son troisième référendum d’autodétermination, le 12 décembre. En allusion indirecte à ce scrutin, Louis Aliot affirmait mercredi 17 novembre sur la chaîne Polynésie La 1ère : ”Je pense que la Polynésie doit rester dans la France et que la France a tout intérêt à donner les moyens de son développement économique à la Polynésie”,

Lire aussi :
La stratégie de Zemmour agace et inquiète Louis Aliot

Partager