POLITIQUE

Aliot sera porte-parole de la campagne de Marine Le Pen

Une exposition médiatique maximale pour le maire de Perpignan

Louis Aliot, maire de Perpignan, le 6 octobre 2021 © Maire de Perpignan
Louis Aliot, maire de Perpignan, le 6 octobre 2021 © Maire de Perpignan

Le maire de perpignan, Louis Aliot, sera porte-parole de Marine Le Pen pour la présidentielle de 2012, aux côtés de 9 autres dirigeants du parti d’extrême droite.

Le maire de Perpignan, Louis Aliot, membre du bureau exécutif du Rassemblement national (RN), a été désigné ce jeudi 7 octobre comme porte-parole de Marine Le Pen, candidate à l’élection présidentielle des 10 et 24 avril 2022. L’ex-député des Pyrénées-Orientales bénéficiera d’une exposition médiatique importante lors de la campagne, mais il ne sera pas seul, car 9 autres représentants du parti ont été choisis pour s’exprimer au nom de la présidente. Il s’agit d’un député européen Nicolas Bay, le maire d’Hénin-Beaumont Steeve Briois, le député du Nord Sébastien Chenu, le conseiller régional Laurent Jacobelli, la députée européenne Hélène Laporte, le député européen Thierry Mariani, la conseillère régionale Alexandra Masson et le maire de Beaucaire, Julien Sanchez. Il est fort probable que les plateaux de télévision et les radios convoitent principalement L. Aliot, car son visage, son nom et son ton constituent un meilleur “client"’ que les autres.


Cette participation de Louis Aliot à une présidentielle n’est pas la première, car l’ex-directeur de cabinet de Jean-Marie Le Pen était directeur de campagne de ce dernier en 2002, année du fameux “21 avril”, lors duquel l’ancien président s’est qualifié pour le second tour, avec 16,86% des suffrages exprimés, contre Jacques Chirac. Dans les Pyrénées-Orientales, le cofondateur du Front National avait performé à 20.94%.

Aliot demande à Zemmour “de ne pas se tromper d’adversaire”

La montée en flèche de la cote d’Eric Zemmour, journaliste à droite de la droite concurrente de Marine Le Pen, inquiète la maison RN. Cette percée du polémiste qui a néanmoins soutenu Louis Aliot à Perpignan, lors de la campagne municipale de 2020, fait réagir le maire. Après avoir défendu son ex-compagne en assénant « qu’il laisse Marine tranquille », en août, le porte-parole, vice-président du parti d’extrême droite, a déclaré “Je demande à Eric Zemmour de ne pas se tromper d'adversaire", mercredi 6 octobre sur LCI. "Tout ce qu'il peut dire sur Marine Le Pen, je le regrette", a souligné le maire, selon lequel “Il n'est pas nécessaire de se diviser, de faire preuve d'une certaine arrogance. Nous sommes sur le même navire".

Lire aussi :
Le Collectif Franco-Algérien 66 dénonce l’influence de Zemmour
Marine Le Pen: «Il n'y a pas de culture catalane en France»

Esteve Valls