Logo
nuvols_parcials16º
Barcelona
pluja15.0º
Girona
nuvols_parcials13.6º
Perpignan
sol16º
Toulouse

Jeudi 15 novembre 2018. 23:14h
publicitat



Vidéo

Pains, «Revolution», Mediator Perpignan, 18 octobre 2018

Newsletter

Vous recevrez très bientôt les infos de La Clau

Nom


e-mail


     

   


Syndication


Actualité


Société
Francis Daspe, proche de Jean-Luc Mélenchon, redoute la stratégie littéraire du chef de l'Etat

Perpignan: Daspe dénonce le «parler de Macron»

Jeudi 25.10.2018. 04:00h
Les discours et la phraséologie d'Emmanuel Macron, modelés selon le dessein politique de l"intéressé, sont la cible de la France insoumise, au travers de deux de ses militants. Le Perpignanais Francis Daspe et la Bordelaise Céline Piot signent à cet effet «Antidote au parler macronien », un livre dans lequel est analysé l'impact de 30 mots récurrents chez le chef de l'Etat.

Les expressions, tournures littéraires et vocables usités par le Président de la République font l'objet d'un livre coécrit par un militant politique des Pyrénées-Orientales. Cet ouvrage engagé dans la gauche hexagonale, intitulé « Antidote au parler macronien », est l'oeuvre de Francis Daspe, professeur au lycée Maillol de Perpignan et figure dirigeante de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon. Cet enseignant réputé centraliste s'est associé à Céline Piot, docteure en Histoire contemporaine à l'Université de Bordeaux, militante du même parti, associé au Parti de Gauche. Tous deux souhaitent mener une « entreprise de désenfumage visant à démasquer les impostures », selon les éditions du Croquant, basées en région parisienne, qui publient leur ouvrage. Celui-ci, paru le 16 octobre, débusque le « sens dévoyé » de 30 mots habituels chez le chef de l'Etat : « apolitisme, assistanat, charges/coûts, « Je suis Charlie », compétences, concurrence, dette, dialogue social, École libre, « L’Europe, c’est la paix », frondeurs, « nos ancêtres les Gaulois », harmonisation, idéologie, jacobins, la Marseillaise, modernité/progrès/réforme, négociation, optimisation fiscale, populisme, projet, protectionnisme, révolution, ruralité, sécurité sociale, statut, usager, valeurs, vivre-ensemble, vote utile ».

Les « consciences intoxiquées »

En les déménageant de leur environnement natifl, Emmanuel Macron associerait ces mots et expressions à un « contre-projet de société », par une habileté littéraire consistant à pratiquer le glissement sémantique ou le détournement. Au travers de leur analyse, contenue sur 252 pages, Francis Daspe et Céline Piot, auteurs observateurs et perspicaces, espèrent « participer à la reconquête des consciences intoxiquées ». Sur ce même registre, l'arrivée de Marine Le Pen à la présidence du Front National, en 2011, a occasionné des changements cosmétiques, qui ont fait l'objet d'observations. L'universitaire Cécile Alduy, fille de Jean-Paul Alduy, ex-maire de Perpignan, signait ainsi en 2015 l'ouvrage « Marine Le Pen prise aux mots », paru aux éditions du Seuil. Ses travaux, basés sur le passage au crible de dizaines de discours, démontre comment l'héritière de Jean-Marie Le Pen s'attache à une vigilance de chaque instant en ne sollicitant pas le même champ lexical que son père. Cette technique essentielle, également observée sur le flanc gauche de l'échiquier politique français, semble devoir être intimement liée à la texture de la langue française.

« Antídote au parler macronien », éditions du Croquant © Editions du Croquant
« Antídote au parler macronien », éditions du Croquant © Editions du Croquant








publicitat

Commentaires


Aucun commentaire sur cet article



Commentaires

Votre commentaire, envoyé avec succès, sera validé très bientôt.
publicitat


Les commentaires liés aux informations publiées par La Clau engagent exclusivement la responsabilité de leurs auteurs et ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de La Clau.
© la-clau.net, 2006-
Blogs | Crédits | Mentions légales | PUBLICITÉ | CONTACT
some rights reserved   generalitat