Logo
sol23º
Barcelona
sol26.0º
Girona
sol27.9º
Perpignan
sol24º
Toulouse

Mercredi 19 septembre 2018. 13:58h
publicitat



Vidéo

Teaser Start'Université de Perpignan 18

Newsletter

Vous recevrez très bientôt les infos de La Clau

Nom


e-mail


     

   


Syndication


Actualité


Economie
Un choix qui interroge la République des territoires

Le gouvernement enterre le TGV Perpignan-Montpellier

Dimanche 18.2.2018. 17:00h
Le « rapport spinetta » remis au Premier ministre élude l'existence de Perpignan dans le cadre du développement des lignes ferroviaires françaises. Selon ce document déterminant, le réseau français « peut être considéré comme abouti ».

L'arlésienne de la ligne à grande vitesse Perpignan-Montpellier semble devoir finir par se taire, selon un document officiel remis jeudi 15 février au Premier ministre, Edouard Philippe. En effet, le « rapport Spinetta sur la refondation du ferroviaire », du nom du haut-fonctionnaire Jean-Cyril Spinetta, ancien patron d'Air France, n'aborde aucunement le tronçon cité, long de 150 km. Cette feuille de route des futures stratégies ferroviaires françaises est conçue pour déterminer les grands engagements budgétaires du siècle incombant à l'Etat. Rédigée pour servir de base à la future loi sur les mobilités, elle contient les grands projets structurants nécessaires au développement du pays, mais humilie littéralement le Pays Catalan en ne le citant pas : « avec l'ouverture en 2017 de 700 kilomètres de lignes nouvelles, le réseau à grande vitesse français peut être considéré comme abouti ».

Le gouvernement a exigé un « rapport vérité » sur le train

L'extrait choisi du rapport, qui reviendrait à questionner l'appartenance des Pyrénées-Orientales à la France, rend caduques les innombrables démarches effectués par les élus et décideurs économiques du territoire, depuis plusieurs années. Il questionne la nature du changement incarné par l'avènement présidentiel d'Emmanuel Macron, un temps considéré comme celui d'une République des territoires. Le « rapport Spinetta » avait été commandé en octobre 2017 par le gouvernement, exigeant un « rapport vérité sur la situation du ferroviaire français », préalable à l'engagement d'une grande réforme des transports en France.

Gare TGV de Perpignan © Pierre Godin
Gare TGV de Perpignan © Pierre Godin








publicitat

Commentaires


Aucun commentaire sur cet article



Commentaires

Votre commentaire, envoyé avec succès, sera validé très bientôt.
publicitat


Les commentaires liés aux informations publiées par La Clau engagent exclusivement la responsabilité de leurs auteurs et ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de La Clau.
© la-clau.net, 2006-
Blogs | Crédits | Mentions légales | PUBLICITÉ | CONTACT
some rights reserved   generalitat