Langue

Le flou entoure la date d’inauguration de la Ligne à Grande Vitesse Perpignan-Barcelone, vers Madrid et Séville , malgré le progrès des opérations d’homologation des trains appelés à y circuler. En effet, les AVE espagnols sont progressivement certifiés conformes pour circuler en territoire français, tandis qu’un tout premier TGV français venu du Roussillon a atteint la gare de Sants, à Barcelone, dans le cadre d’essais techniques en conditions réelles, le 12 février. D’autres tests suivent, pour une expertise détaillée du comportement des systèmes de sécurité français sur le sol ibérique. Ces convois, aperçus par le public en Roussillon, comportent deux locomotives et huit voitures à deux niveaux pouvant accueillir 390 passagers, pour une vitesse maximale de 320 km/h. La mise en service de ce tronçon du grand axe nord-sud européen n’est plus question administrative, en cours de traitement entre le réseau RFF et son homologue espagnol ADIF, ainsi que les opérateurs de transports publics SNCF et RENFE.

Ouverture possible au 1er avril

En territoire espagnol, ou la tradition potache du 1er avril n’a pas cours et n’occasionne pas de canulars, l’éventualité d’une ouverture concrète de la ligne Perpignan-Barcelone à cette date est sérieusement citée par le magazine de référence Vía Libre. Dans son édition du 13 février, cette publication consacrée à l’actualité ferroviaire indique que l’épisode « historique » du TGV français faisant fi de la correspondance en place depuis le 8 janvier en gare de Figueres-Vilafant, pour atteindre Barcelone, précipite les évènements. Le « début du service direct » serait envisageable le 1er avril, une « date possible », selon une source de la « SNCF ». Dans les premiers temps, deux trains duplex assureraient la liaison, dans le cadre plus large du Barcelone-Paris.

Nouveau commentaire