ECONOMIE

TGV Perpignan-Barcelone : 3 tunnels sans sorties de sécurité

Les TGV espagnols "AVE" sont testés en territoire français

Le tunnel de Llogaia, aux abords de Figueres, dépourvu de systèmes d'évacuation d'urgence © Vía Libre·
Le tunnel de Llogaia, aux abords de Figueres, dépourvu de systèmes d'évacuation d'urgence © Vía Libre·
L'entrée en service du TGV Perpignan-Barcelone reste confirmée pour le mois d'avril par les autorités espagnoles, malgré l'absence de systèmes d'évacuation des voyageurs dans trois des tunnels qui jalonnent son parcours. Cette imperfection est signalée entre Figueres et Girona, pendant que le succès du tronçon Figueres-Barcelone est déjà confirmé.
Le tunnel du Perthus, sur la Ligne à Grande Vitesse Perpignan-Barcelone, fait l'objet d'un important exercice de sécurité civile en conditions réelles, dans la nuit du 12 au 13 février, mais cette précaution masque trois points noirs. En effet, sur les 31 km séparant les villes de Figueres et Girona, trois tunnels restent dépourvus de sorties de secours, selon une révélation du Periódico de Catalunya. Dans son édition du 18 janvier, le quotidien barcelonais cite le tunnel des Cavorques, de 3 km de long, celui de Llogaia, de 1696 mètres, et celui de Feixes d’en Vidal, de 1546 mètres. Ces ouvrages d'art éloignés des zones urbaines désobéissent aux normes européennes de 2007, par absence d'évacuations tous les 1000 mètres. Ces systèmes réglementaires, latéraux ou verticaux, ont été oubliés par la société espagnole Adif, chargée des travaux, mais le lancement de la ligne reste confirmé pour le mois d'avril.

Les AVE espagnols sont prêts à monter à Perpignan

Le tronçon roussillonnais de la ligne est désormais apte à recevoir des trains "AVE" espagnols, comme le confirme une expérimentation menée depuis décembre 2011, tandis que la circulation de trains français en Espagne, au-delà de Figueres, est techniquement acquise. La présence d'AVE en territoire français exigeait la modification des systèmes d'alimentation électrique, de signalisation et de communication de 10 trains Alstom utilisés auparavant sur la ligne Madrid-Séville. Cet ajustement de 30 millions d'euros, qui produit un parc de trains multistandard, concerne déjà quatre convois, essayés entre Belfort et Mulhouse, avant une mise à l'épreuve entre Avignon et Lyon, prévue "jusqu'au mois d'avril", comme l'indiquait l'agence Europe Presse le 11 février.

Figueres-Barcelone : près de 90.000 voyageurs en un mois

Dans l'attente de cette jonction intégrale Perpignan-Barcelone sans rupture à Figueres, le tronçon Figueres-Barcelone, inauguré le 8 janvier, connaît un succès détonant. Les chiffres communiqués par la Renfe rendent compte d'une fréquentation de 88.860 personnes en provenance de Figueres et Girona, vers Barcelone, lors du premier mois de fonctionnement. Les trains, de type AVE et AVANT, ces derniers moins rapides, présentent un taux de remplissage de 41 %, mais les AVANT sont sollicités trois fois plus que les AVE, à hauteur de 62 % pour les premiers et seulement 19 % pour les seconds.