Langue

La direction de SEAT a annoncé mardi à ses employés que l’usine de Martorell, proche de Barcelone, va stopper une partie de sa production pour s’adapter à une chute des ventes dramatique, les ventes de la marque ayant baissé de 20,1% au niveau mondial entre janvier et août derniers, soit 78.894 voitures de moins. La firme catalane se résout ainsi à diminuer de 21.000 son nombre de véhicules sur les 395.000 prévus cette année en plaçant tour à tour 6000 ouvriers au chômage, sur le principe d’une « bourse horaire ». Ce partage forcé du travail devrait imposer 15 jours d’arrêt sur les chaînes de production des véhicules Altea, León et de la nouvelle Ibiza, dans une flexibilité qui induirait sur un an jusqu’à 35 jours d’activité en moins pour le personnel de SEAT, filiale du groupe Volkswagen, dont les marques Volkswagen, Audi et Skoda ont respectivement progressé de 3,6%, 1,6% et 16%. Face à la crise, le syndicat UGT de Catalogne a demandé mardi au président catalan José Montilla de montrer l’exemple par un soutien national en imposant SEAT dans les nouveaux véhicules officiels du gouvernement catalan, à l’identique de la France et de l’Allemagne.

Partager

Icona de pantalla completa