Langue

La politique du Train à 1 euro en Languedoc-Roussillon, développée depuis 2010 sous la présidence de Christian Bourquin, sera généralisée à l’ensemble des destinations de ce territoire le 5 janvier 2015. La annonce de cette nouveauté, accompagnée d’un ensemble de modalités et de stratégies précises, a été effectuée ce vendredi 28 février à Montpellier, en présence du président régional et du directeur général Régions et Intercités de la SNCF, Alain Le Vern. Elle comporte une tarification unique sur de courtes, moyennes et assez longues distances, après une première expérience menée depuis le 17 décembre 2011 entre Perpignan et Villefranche-de-Conflent, pour les Pyrénées-Orientales.

Dans moins d’un an, les trajets Perpignan-Cerbère, Perpignan-Nîmes ou toutes les combinaisons possibles seront ainsi accessibles à un prix dérisoire, équivalant parfois à des réductions dépassant 30 euros, dans le cadre de cette généralisation fondée sur un paris. En effet, la première ligne à 1 euro du Pays Catalan a fait augmenter la fréquentation de 175% la première année, correspondant à 173.000 voyageurs, avant un tassement de 4% l’année suivante, soit 166.000 personnes de décembre 2012 à décembre 2013. Sur ce exemple, l’idée caressée par la Région Languedoc-Roussillon est de créer une nouvelle mobilité régionale, avec une formule low cost financée par les contribuables. Les billets, exclusivement accessibles sur Internet, pour un train désigné, pourront être imprimés ou présentés sur les smartphones.

Partager