Langue
La Clau
Le TGV Perpignan-Montpellier sera déclaré d’utilité publique dans un an
Langue

Lors de la séance de questions au gouvernement, ce mardi 12 janvier à l’Assemblée nationale, le député socialiste Robert Olive est intervenu sur les infrastructures ferroviaires. Le parlementaire des Pyrénées-Orientales, à l’origine suppléant de la secrétaire d’Etat Ségolène Neuville, s’est inquiété de l’avenir de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Perpignan-Montpellier et du Train Jaune. Sa question s’est adressée à Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’Ecologie. Son interlocuteur a confirmé l’engagement gouvernemental sur le dossier LGV, pour lequel il vient de demander à la société publique SNCF Réseau le lancement de la procédure de Déclaration d’Utilité Publique à l’hiver 2016-2017. Pour le Train Jaune, il soutient plus banalement les investissements d’urgence accomplis en 2015 par la Région Languedoc-Roussillon et l’Etat et affirme vouloir s’intéresser à la mise en place d’un schéma stratégique.

Carole Delga est ravie

Ces intentions réjouissent la président de la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Carole Delga. Elle souligne que M. Vidalies s’est engagé à «approuver dans les prochains jours la proposition de tracé issue de la concertation» autour du TGV. La nouvelle élue s’engage aussi à appuyer à améliorer les voies et les convois du Train Jaune, dans le cadre d’un plan que la nouvelle région financera avec l’Etat par l’intermédiaire du Contrat de Plan Etat-Région. En réalité, aucune nouveauté ne se présente par rapport aux avancées annoncées de l’ancienne Région Languedoc-Roussillon. Le fort engagement de l’Union européenne pour le TGV confirmé en juin 2015 n’est pas abordé par la nouvelle autorité régionale.

Partager