Langue
Le lycée de La Bressola est convoité par St-Cyprien, Saleilles et Millas
Langue

Suite à l’imbroglio avec la mairie de Perpignan, sans responsabilités clairement établies, le réseau d’écoles immersives La Bressola est convoité ailleurs. Son projet de collège-Lycée Antigó, qui devait prendre corps dès la rentrée 2022 sous forme de trois premières classes, ne pourra pas investir le monastère Sainte-Claire de Perpignan, malgré l’importante manifestation du 23 octobre.

En août 2008, La Bressola a inauguré son premier collège, dans la commune du Soler, avec le soutien actif du maire (alors UMP) François Calvet. Cette fois, le projet de collège et lycée exige davantage d’espace est de moyens. Le budget nécessaire s’élève à 2,78 millions d’euros, que la Bressola prévoit d’abonder grâce à l’engagement du gouvernement catalan, de la région “Occitanie” et du Conseil départemental des Pyrénées-Orientales.

Pour une nouvelle commune réceptrice, l’enjeu est important en matière de flux familiaux et de dynamisation générale, notamment économique et sociale. Actuellement, les maires de Saint-Cyprien et Saleilles, Thierry del Poso et François Rallo, se déclarent intéressés par l’accueil d’un projet de cette envergure. Ce premier duo d’élus facilitateurs est complété par Jacques Garsau, mairie de Millas.
Le collège-lycée de la Bressola, politiquement peu enthousiasmant à Perpignan (à moins d’un possible malentendu) est disputé par trois autres communes, qui y voient un bel outil de vitalisation.

Lire aussi :
Perpignan aura son collège La Bressola en 2021 si Pujol est élu

Nouveau commentaire