ECONOMIE

Perpignan aura son collège La Bressola en 2021 si Pujol est élu

Engagement de dernière minute du candidat de droite aux municipales

Personnel du collège Pompeu Fabra de la Bressola, Le Soler, Roussillon © La Bressola
Personnel du collège Pompeu Fabra de la Bressola, Le Soler, Roussillon © La Bressola

Le maire de Perpignan promet un collège La Bressola s’il est réélu ce dimanche 28 mai.

Le positionnement des deux candidats du second tour des municipales de Perpignan, Jean-Marc Pujol (LR) et Louis Aliot (RN) au sujet de la langue catalane semble devoir être un marqueur séparant les deux hommes. L’Association pour l’Enseignement du Catalan (Aplec), qui sommait les deux prétendants de se prononcer sur ses “15 mesures pour le catalan à Perpignan”, le 14 juin, a obtenu du premier un engagement intégral, moins d’une semaine plus tard. Mais le lobby pour la langue du pays a été déçu par la réponse du candidat d’extrême droite, en estimant le 23 juin “Aliot répond à côté”. Alors que le candidat assimilait l’enseignement bilingue à la procession de la Sanch et aux feux de la Saint-Jean, dans une étonnante assimilation patrimoniale, l’association lui reprochait un désintérêt idiomatique : “une culture sans sa langue n’est que le triste déguisement d’une identité à l’abandon et destinée à disparaître”.


Pujol et Aliot, stratégiquement opposés sur la langue

En prolongement de ces engagements, Jean-Marc Pujol s’engage davantage, en dernière minute, en défendant désormais un collège catalalophone aux couleurs du réseau d’enseignement La Bressola. Cet établissement serait situé dans les locaux du Greta Catalogne, anciennement “Lycée al Sol”, dans le quartier du Vernet de Perpignan. La Bressola, qui scolarise 1000 élève dans 7 écoles dans les Pyrénées-Orientales, devient un enjeu différentiel entre deux candidats, intimement indifférents au déclin du catalan, mais stratégiquement différents sur cette question. Après celui dont elle dispose au Soler depuis 2008, La Bressola pourrait inaugurer ce deuxième collège dans le cadre d’un partenariat noué avec la Ville de Perpignan, le Département des Pyrénées-Orientales, la Région “Occitanie” et le gouvernement de Catalogne.