Langue
La Clau
Le groupe belge Vandemoortele lâche l’usine Panavi de Saint-Estève: 98 licenciements
Langue

La boulangerie industrielle Panavi, implantée dans la zone industrielle de la Mirande de la commune de Saint-Estève, au Nord de Perpignan, fermera ses portes dans les prochains jours. Ce jeudi 21 janvier, la direction de cette entreprise agro-alimentaire a communiqué cette mauvaise nouvelle pour les 98 salariés et l’économie priductive du Pays Catalan. Anciennement appelé « Cottes Usines », Panavi appartient au groupe européen Vandemoortele, spécialisé dans les produits de qualité, principalement réservés aux professionnels. Cette holding belge dispose d’une division en France, consacrée à la pâtisserie surgelée pour la grande distribution. Cottes Usines, spécialisé dans plusieurs variétés de pains, a ouvert ses portes à Saint-Estève en 1994, puis son rachat par Vandemoortele a été conclu en 2005.

A Perpignan, la préfecture promet un reclassement

L’annonce du plan de licenciement prévu par Panavi invite la préfecture des Pyrénées-Orientales à «mobiliser l’ensemble des services de l’État en concertation avec les collectivités territoriales concernées». Les services de l’Etat à Perpignan promettent le «reclassement rapide des salariés» et d’énignatiques «mesures concrètes de revitalisation prises par l’entreprise au bénéfice du territoire impacté par les suppressions d’emploi».

Partager