Langue
La Clau
Barcelone prépare une “Taxe Amazon” pour aider son tissu commercial
Langue

La mairie de Barcelone s’engage à voter une proposition surnommée “taxe Amazon”, courant juillet, dans le but de concrétiser un projet évoqué en conseil municipal en 2019. A l’époque, la majorité de gauche espagnole menée par les groupes politiques Barcelona en Comú et le Parti des Socialistes de Catalogne (PSC) avait évoqué, sur un texte conjoint, sa volonté de créer une taxe spécifique qui prélève des montants sur la grande distribution et bénéficie intégralement au commerce de proximité, dans le sens de sa modernisation technologique”. L’hôtel de Ville constate que la législation espagnole est en retard sur la réalité, car la plupart des entreprises de vente en ligne sont étrangères et échappent à tout contrôle sérieux.

Aider les petits en matière technologique

A terme, Barcelone instaurera une fiscalité particulière appliquée aux grandes entreprises positionnées sur le segment du commerce de détail. Les moyens obtenus au travers d’une taxe dédiée, c’est-à-dire réservée aux géants dont Amazon est la tête de proue, doit permettre de percevoir des moyens qui profiteront à la compétitivité des entreprises traditionnelles et locales. Si Amazon et consort ont acquis une notoriété et une expérience à coups d’algorithmes de plus en plus fins, l’enjeu caressé dans la capitale catalane est d’équiper le tissu commercial urbain de processus de vente tout aussi sophistiqués, afin de pouvoir combattre Amazon sur son propre terrain, plutôt que d’en critiquer l’existence ou les performances.

Pollution et embouteillages

Parmi leurs arguments, les autorités municipales barcelonaises mettent en avant les dommages environnementaux provoqués par les nombreux véhicules de livraisons Amazon, et autres opérateurs, qui sillonnent la ville. Dans le domaine de la mobilité, la commission technique chargée de la mise en place de la future taxe assure que les livreurs visés contribuent à la saturation de la circulation de la ville et à sa pollution

Un taxe pour le stationnement des livreurs

Au prix de livrer rapidement, partout et à toute heure, la tension exercée par les entreprises de type Amazon est l’un des nouveaux paramètres de gestion globale des métropoles. Pour atténuer les effets indésirables de ce mode de consommation, Barcelone étudie l’instauration de zones de stationnement obligatoires pour les livreurs, à partir desquelles ces professionnels effectueront la distribution de paquets. Leur activité sera plus encadrée dans l’espace urbain, dans des espaces précis, afin de réduire les nuisances. La maire prévoit une tarification à l’année pour l’utilisation de ces lieux, qui feront l’objet d’une licence, à l’image des taxis ou des bars. Le prix à payer pour y stationner, en accord avec la loi du Commerce du gouvernement catalan, dépendra du chiffre d’affaires de chaque opérateur candidat.

Plus de nouvelles
Darkstore © Wikimedia

Les supermarchés « fantômes » se développent à Barcelone

Nouvelles: Les supermarchés « fantômes » se développent à Barcelone
Partager
Le “dark” commerce inquiète les autorités catalanes
Nouvelles: Les supermarchés « fantômes » se développent à Barcelone - Mobile

Partager

Icona de pantalla completa