Langue

Le déclin du port de Port-Vendres, manifesté en 2009 par un recul de 51,4% des exportations, soit 4993 tonnes, et de 16,1% des importations, soit 82.216 tonnes, mobilise certains « économiques » du Pays Catalan. Sous l’égide de la Chambre de Commerce et d’Industrie territoriale, plusieurs décideurs, réunis en ce mois d’avril, défendent une « plateforme multimodale Pyrénées-Méditerranée ». Parmi eux figurent le Président de l’Union pour les entreprises 66, Marc-Wilfrid Espi, le Président du Pôle économique Saint-Charles de Perpignan, Jacques Font, le Président du Syndicat national des importateurs et exportateurs de fruits et légumes, Alain Barniol, et le Syndicat national des transporteurs routiers. Tous considèrent « vitale pour l’avenir du port comme pour le développement cohérent de la plateforme multimodale » la construction d’un 3ème quai à Port-Vendres, congelée le 2 mars par le Tribunal Administratif de Montpellier au motif d’une étude préalable bâclée. Ce projet, mené par le Conseil Général des Pyrénées-Orientales, validé par l’Etat le 27 mars 2009, vise l’inclusion de Port-Vendres dans les « autoroutes de la mer » reliant l’Europe au Maroc et plus généralement à l’Afrique. En 2008, le port de Port-Vendres a généré 45 millions d’euros de chiffre d’affaires, avant une crise.

Partager