Langue

En marge de la crise, la dynamique industrielle sud-catalane se transforme, parfois à travers des initiatives aussi originales que potentiellement durables. Ce mardi s’est ainsi déroulée à Castelló d’Empúries, commune célèbre pour abriter le port touristique « Empuriabrava« , la présentation du « Pain de Tramontane ». Ce projet concerne une nouvelle baguette de pain, en vente le mois prochain, issue de la production de 100 tonnes de blé de variétés anciennes. Cette production est cultivée au sein du Parc de marécages de l’Empordà, situé dans la même commune. Un projet de sauvetage des blés du pays, de variétés « Anza » et « Florence Aurora », lancé en 2008, permet une première récolte, qui sera moulue dans les prochains jours, puis distribuée auprès d’une centaine de boulangers de l’ensemble de la province de Girona.

Un cahier des charges permettra la fabrication de pains de 400 grammes, dans le cadre d’une production de qualité, assortie d’une distribution sans intermédiaires. Les circuits courts, valorisés par les politiques liées au développement durable, sont intrinsèques à ce véritable plan, identitaire et économique, qui repose sur une farine de qualité optimale, à la saveur inégalée, selon Òscar Palou, le jeune entrepreneur engagé dans cette aventure très sérieuse. Les partenaires de ce « Pain de Tramontane » sont la Fondation Mas Badia, spécialisée dans les expérimentation agricole à vocation industrielle, la Coopérative Agricole de Castelló d’Empúries, et la Corporation des Boulangers de Girona.

Partager

Icona de pantalla completa