Langue

Une avancée biomédicale est annoncée par l’Université de Barcelone (UB), dont l’ingénieur Judit Giró développe actuellement “The Blue Box”, un procédé de détection du cancer du sein. Ce dispositif technologique à utiliser à domicile identifie la maladie par une simple analyse d’urine. L’intelligence artificielle (IA) embarquée sur cette appareil révolutionnaire permet de repérer les tumeurs avancées correspondant à 13 variétés de cancer, avec une probabilité de 95 %, selon les résultats présentés par l’UB, qui oeuvre sur ce projet en partenariat avec l’Université de Californie.

Cette innovation sollicite des capteurs électroniques et des microprocesseurs, semblables au nez canin, réputé pour la détection de certaines affections. Cette stratégie engagée par la chercheuse Judit Giró repose sur la détection de certains biomarqueurs contenus dans les urines des personnes atteintes de cancer du sein. Les données relevées sont transmises par smartphone vers le cloud, avant une analyse ultra-rapide. Par ailleurs, une version augmentée vise les cancers du sein au stade initial, comportant de petites tumeurs, selon un algoritme amélioré. L’identification d’autres types de cancers est également envisagée.

Cette invention sera disponible sur le marché en 2024, après obtention des licences d’utilisation nécessaires à l’échelle internationale. Sa fabrication çà l’unité devrait avoisiner 65 euros, mais le prix public n’est pas encore connu.

Partager