Langue
La Clau
Rugby à XV: le Comité du Roussillon devient celui du « Pays Catalan »
Langue

Dans le monde du rugby à XV, les Pyrénées-Orientales forment un comité atypique parmi les organisations métropolitaines. Le territoire se démarque par sa dimension modeste, mais il est unanimement également reconnu pour sa vitalité. Pour l’exercice qui se termine, il compte 6935 licenciés répartis sur 47 clubs, un chiffre en hausse dopé par l’essor du rugby féminin et ses 400 pratiquantes. Née en 1929 d’une scission avec le comité du Languedoc, l’instance rugbystique roussillonnaise a cependant dû mettre son indépendance entre parenthèses, car elle a été de nouveau rattachée au voisin septentrional de 1942 à 1950. Depuis, il a retrouvé son appellation « Roussillon », mais, depuis ce week-end, il s’appelle « Comité du Pays Catalan ». Ce choix, qui fait suite à un changement des statuts, a été opéré au château de Valmy d’Argelès-sur-mer lors de la 86ème Assemblée Générale. Selon le président de cette instance, Jean Dunyac, ce nouveau nom était envisagé depuis longtemps, car il contient davantage de lisibilité à l’extérieur, et paraît plus apte à refléter la diversité territoriale. En effet, les régions intérieures du Capcir, de la Cerdagne, du Conflent et du Vallespir, sont des terres d’ovalie, situées dans les Pyrénées-Orientales, mais pas en Roussillon.

Si le comité, tout comme l’USAP, seul club professionnel en Pays Catalan, n’a pas de grands soucis financiers, la dette des clubs envers la Fédération Française de Rugby augmente, pour atteindre 267.000 euros en 2011. Dans le même temps, Paul Goze, président de l’USAP, a présenté à la Ligne Nationale de Rugby, dont il est membre, le budget prévisionnel de l’USAP pour la saison prochaine. Celui-ci grimpera à 17,6 millions d’euros, en dépit de la non-qualification pour la lucrative H Cup. Cette enveloppe reste toutefois éloignée des 29,5 millions d’euros dont a bénéficié le Stade Toulousain pour la saison 2010-2011.

Partager