Langue

Le 9 octobre, la violence de rue a chassé le service de bus de la Compagnie des Transports de Perpignan Méditerranée (CTPM) dans la Cité Clodion de Perpignan. Suite aux caillassages de véhicules dans ce secteur du quartier du Bas-Vernet, l’Agglomération Perpignan Méditerranée interromp le transport public sur 12 arrêts correspondant à quatre lignes. Les bus reviendront une fois garantie la sécurité des conducteurs, dans cette zone où une voiture de police avait été caillassée par une vingtaine de jeunes, en juillet 2013. Le Parti de Gauche des Pyrénées-Orientales impute ces faits à la « gestion clientéliste à la petite semaine ». Sur un communiqué du 11 octobre, son responsable, Francis Daspe, cite la « réponse faite par certains jeunes » qui demandent « qu’on leur donne des scooters comme à Saint-Jacques ». Il fait allusion aux rumeurs anciennes d’octroi d’objets en échange de suffrages électoraux, jamais démontrées.

Une situation paticulière se profile pour mars 2015, à l’ouverture de la passerelle sur la Têt, en cours de construction. Cet ouvrage joindra une cité sociologiquement inconnue au public du Théâtre de l’Archipel. Vaincue la frontière du fleuve, deux mondes se rapprocheront, la banlieue française, si médiatisée, se frottera à l’insouciance de la Culture sur fauteuil. Cette mixité est réussie par le Centre de Culture Contemporaine de Barcelone. Ce site de prestige lancé en 1994 a fait oublier l’ancien Barrio Chino, autrefois réputé pour son insécurité et sa fréquentation interlope.

Partager

Icona de pantalla completa