Langue
La Clau
Mort de l’ancien président de l’USAP Noël Brazès, champion de France 1938
Langue

La grande famille de l’USAP a perdu l’un de ses membres majeurs, personnalité marquante du XXe siècle sportif en Pays Catalan et, plus généralement, dans le monde de l’ovalie. Noël Brazès, trois-quarts centre et arrière de l’équipe, puis président, s’est éteint dans la nuit de vendredi à samedi, à l’âge de 89 ans, des suites d’une longue maladie. Né le 18 décembre 1920, fils de l’écrivain de Céret Edmond Brazès, Noël Brazès s’était illustré du haut de ses 17 ans, en 1938, en offrant à l’USAP la place de champion de France, par un essai marqué face à Biarritz. Portant les couleurs du club de 1935 à 1942, puis de 1946 à 1952, il en avait été l’entraîneur en 1959-1960, puis le président, de 1975 à 1979. Avec ce départ se tourne une grande page de l’histoire de l’USAP, qui perd l’un de ses repères historiques, tout en jouissant d’une continuité pleine de sens. En effet, Marc Brazès, fils du disparu, a également tenu le rôle de président, de 1984 à 1987, et Benoît Brazès, petit-fils du défunt, est responsable de la communication du club depuis 2007. Lors de la rencontre USAP-Trévise, vendredi 22 janvier, au stade Aimé Giral de Perpignan, une minute de silence sera dédiée à la mémoire de Noël Brazès.

Partager