Langue

L’USAP visait une performance qu’elle savait possible, elle l’a réussie. Ce dimanche d’automne, dans la tramontane du stade Aimé Giral de Perpignan, les Catalans ont battu les Italiens de Trévise sur le score de 35 à 14, en éloignant le souvenir de 2009, lorsque leur entrée en Coupe d’Europe avait été coupée par un défaite contre les même défenseurs des couleurs de Benetton. Cette rencontre a vraiment débuté lors de la seconde période alors que la première s’était conclue 7-7. La part belle, sans réelle suprématie individuelle, revient à Jérôme Porical, Britz, Boulogne, Chouly et Hume, qui ont fait le job, un peu plus pour ce dernier, élu homme du match après un essai fondamental, celui d’une égalisation de deuxième période, qui a précédé une ascension au score. Cette victoire, avec bonus offensif, couronne un match irrégulier au possible, indécis du côté usapiste, où l’énergie conquérante a alterné avec la vulnérabilité. Trevise menait d’ailleurs 14-7 dans les premières minutes de la seconde mi-temps, mais la montée en puissance catalane a été insufflée par l’entrée en scène de Mas, puis de Freshwater et Guirado. Par cette bouffée d’air frais, au sens propre et figuré, l’USAP occupe désormais la deuxième place de sa poule, 6 points derrière le leader, Leicester, vainqueur de Llanelli 46 à 10.

Partager

Icona de pantalla completa