Langue
La Clau
L’USAP recevra Toulon en quart de finale de coupe d’Europe à Barcelone
Langue

En plus des mini-concerts organisés aux abords du stade, comme celui de la formation perpignanaise Artsénik, l’USAP profite des jours d’affluence à Aimé Giral pour développer son réseau. La réception des Llanelli Scarletts, ce dimanche, a été l’occasion de tisser des liens avec plusieurs partenaires. En marge du match, les dirigeants de l’USAP ont signé une convention avec Jean Benkhelil, président de l’Université de Perpignan Via Domitia, dont le département sportif « STAPS », installé à Font-romeu, compte 20 joueurs de l’USAP. Par ailleurs, dans le cadre de la Charte du Rugby Catalan, cette 6ème journée de coupe d’Europe a été l’occasion d’accueillir des jeunes issus des écoles de rugby de Cabestany, Canet-Sainte-Marie et Cornellà del Llobregat, ville du Sud-Ouest de Barcelone.

Sur le plan sportif, la victoire bonifiée 37 à 5 et les 23 essais inscrits lors des phases de poule de H Cup permettent aux Arlequins de Perpignan, non seulement de terminer premiers du groupe 5, mais aussi de décrocher la place de 3ème meilleur premier, synonyme de réception lors des quarts de finale. Pour sa 11ème participation en seulement 16 éditions, le septuple champion de France atteint les phases finales pour la cinquième fois. Sur ses 7 rencontres de play-off, l’USAP n’a reçu qu’une seule fois, c’était à Aimé Giral, le 12 décembre 1998 face… à Llanelli. Depuis, le rêve de jouer un match à Barcelone n’a jamais pu se réaliser et, pour espérer fouler une pelouse barcelonaise, les joueurs de l’USAP ont dû attendre que le Top 14 autorise la délocalisation de matches hors du territoire français. Le quart de finale qui se jouera au stade olympique Lluís-Companys de Barcelone, opposera les Catalans à Toulon.

Il s’agit d’un avantage certes sportif, car jusqu’à présent en H Cup près de 77% des équipes hôtes se sont imposées en phases finales, mais également économique, grâce au surplus de trésorerie engendré par les ventes des billets. Actuellement, l’USAP ne peut pas accueillir un quart ou une demi-finale à Perpignan, car l’European Rugby Cup (ERC) exige pour ces matches une enceinte d’une capacité minimale de respectivement 15.000 et 20.000 places, alors qu’Aimé Giral n’en compte que 14.593. En cas de victoire sur le Rugby Club Toulonnais en quart de finale, « le 9 ou 10 avril » au stade de Montjuïc de Barcelone, selon le président Paul Goze, les sang et or joueraient à l’extérieur le 30 avril ou le 1er mai, dans une demi-finale les opposant au vainqueur de NorthamptonUlster, ultime étape avant la finale au Millennium de Cardiff le 21 mai 2011.

Partager