Langue
La Clau
L’USAP dispute à Toulon et au Racing Métro le retour de Dan Carter, pour 1,2 million d’euros
Langue

L’éventualité d’un retour salvateur du demi-d’ouverture néo-zélandais à l’USAP prend une sérieuse crédibilité, mais dans une grande prudence. Dans son édition de ce dimanche, le quotidien NZ Herald évoque l’avenir du « multimillionnaire » Carter, dont la ligue nationale, la New Zealand Rugby Union (NZRU) a « désespérément besoin » mais vient de se « résigner » à assumer le départ. Comme annoncé en début d’année, l’hypothèse d’une nouvelle présence du joueur en territoire français ne fait l’ombre d’un doute. Les solides amitiés qu’il a forgées à l’USAP, notamment avec certains membres de son staff, lors de la blessure justifiant son départ, entrent en ligne de compte. Le contexte des difficultés notoires rencontrées par les Catalans depuis le démarrage de cette saison 2010-2011 serait un autre argument, dans un remerciement solidaire.

Le New Zealand Herald croit savoir que l’USAP, le Rugby Club Toulonnais et le Racing Métro « sont les trois clubs à ce jour à avoir déposé une offre formelle », autour de « 1 à 1,2 million d’euros ». Au niveau du calendrier, la NZRU prévoit de prolonger le contrat de l’intéressé jusqu’en 2012, mais envisage très sérieusement ce départ. Au-delà du business sportif, un argument qui pourrait peser dans la balance est un « amour pour le club, la région et le pays », exprimé ouvertement par le numéro 10, auprès des siens et de la presse, dans son propre pays. Le quotidien d’Auckland précise que Dan Carter est en proie à un « sentiment d’inachevé » issue de la brièveté de sa présence à Perpignan, de septembre 2008 à février 2009, à l’issue de 5 matchs lors desquels il a signé 45 points. Victime d’une rupture partielle du tendon d’Achille, le joueur, installé en famille à Canet, avait dû regagner la Nouvelle Zélande, après avoir été accueilli à bras ouverts par le Pays Catalan. Son possible nouveau contrat français, qui durerait 3 ans, pourrait occasionnellement servir à sauver une USAP « maudite », selon le journal, dont l’article complet est consultable ici.

Partager

Icona de pantalla completa