Langue

Trêve de mystère, l’officialisation de l’arrivée de James Hook dans les rangs de l’USAP est intervenue ce mercredi. Le club, qui a entamé une série de négociations révélées au mois d’octobre 2010, travaillera avec le Gallois dès la saison prochaine. Ouvreur d’envergure internationale, James Hook, âgé de 25 ans, a signé pour trois ans en Pays Catalan, en éliminant instantanément les spéculations entourant l’hypothétique retour du néo-zélandais Dan Carter. L’USAP, qui prépare son déplacement à Biarritz, ce jeudi, fonde de grands espoirs dans ce nouveau numéro 10, qui a évolué exclusivement au Pays de Galles, avec les Ospreys, sans jamais intégrer le Top 14. La signature du joueur est certaine, mais le président des sang et or, Paul Goze, tient à jouer le respect du calendrier, en préparant le contrat pour ce mardi 1er février, date du début de la période légale autorisée par le règlement.

L’annonce de l’incorporation de Hook au groupe catalan est d’ailleurs le fait de l’intéressé, qui a devancé l’USAP, désireuse de produire un coup d’éclat. James Hook, 1,83m pour 92 kg, aussi apte à l’ouverture qu’au centre, s’avère être également un excellent buteur. Sélectionné 47 fois depuis 2006 avec l’équipe nationale galloise, avec laquelle il s’est adjugé le Grand Chelem en 2008, la star n’a pas succombé aux tentatives de la fédérations galloise, bien embarrassée de son départ pour l’Europe du Sud. Attendu en juillet à Perpignan en compagnie de sa compagne, Kim, et son petit garçon, Harrison,déclarait ce mercredi, sur le site officiel de la Ligue Celte, « J’aime jouer sur des terrains secs et le temps là-bas bénéficiera à mon jeu ». Une information cruciale préside à l’installation de James Hook à Perpignan : son salaire annuel, évalué par les médias britanniques à plus d’un million de livres, soit 400.000 euros annuels, grâce auxquels l’ouvreur deviendra le joueur gallois le mieux payé.

Partager

Icona de pantalla completa