Langue

Les forces adverses présence pour le redémarrage de l’USAP en Top 14, ce vendredi soir au Stade Aimé Giral de Perpignan, inquiètent le manager de l’équipe. Dans un entretien accordé ce mercredi à l’Agence France Presse, Jacques Delmas n’hésite pas à avouer « on aurait préféré éviter Castres ». Cette affirmation s’ajoute à l’inquiétude produite par une amputation d’effectifs suscitée par la Coupe du monde, et plus généralement dans le cadre du baptême de feu pour le nouvel entraîneur, désigné en avril dernier. La rencontre annoncée ne comportera pas la présence de Julien Candelon, écarté pour l’occasion, tandis que le joker médical australien Ryan Cross ne sent pas encore prêt pour partir à l’attaque. L’USAP, vaincue par quatre fois lors de la dernière saison, souhaite « retrouver l’invincibilité à domicile », selon M. Delmas, déjà acclimaté au Roussillon, qui juge « AiméGiral est une place forte, il faut la défendre ». L’ancien coach du Stade Français nie cependant tout idée de « peur », tout en reconnaissant son « impatience » et l’envie de replacer les siens parmi les « six premiers pour disputer la Coupe d’Europe la saison prochaine et participer à une phase finale ». Pour l’heure, les joueurs ont participé à trois séances de travail sur vidéo depuis lundi.

Au plan logistique, l’USAP a communiqué ce mercredi le renouvellement de son service de garderie d’enfants pendant les matchs, « Els nins de l’USAP ». Lundi le club a relancé son site Internet « Pariez USAP« , qui permettra notamment de remporter deux véhicules, d’une valeur de 19.000 et 10.000 euros.

Partager