Langue
La Clau
L’ultra-droite en cause dans la mort de l’ex-USAP Federico Martín
Langue

Le joueur de rugby argentin Federico Martín-Aramburu, occupant le poste de 3/4 centre et 3/4 aile à l’USAP de 2008 à 2018, a été tué ce samedi vers 6h. Il a reçu six balles, à la sortie de la brasserie Le Mabillon, située boulevard Saint-Germain, dans le quartier de Saint-Germain-des-Près.

Âgé de 42 ans, l’ancien professionnel, accompagné de Shaun Hegarty, ancien joueur de Biarritz, consommait un hamburger lorsqu’une vive discussion s’est produite avec d’autres clients du bar, suivie d’une bagarre. Les deux rugbymen se seraient éloignés de l’établissement, mais ils auraient été suivis par deux agresseurs, dont une femmes, circulant tous deux à bord d’une Jeep, qui leur auraient tiré dessus à plusieurs reprises. Parmi les deux hommes, présents dans la ville pour assister au match France-Angleterre, seul Federico Martín-Aramburu est décédé, vers 6h45.

Le militant d’ultra-droite Loïk le Priol est recherché

Aucune arrestation ne s’est encore produite dans le cadre de cette affaire de meurtre le militant d’ultra droite Loïk le Priol, ancien membre du Groupe Union Défense (GUD), est recherché. Les enquêteurs estiment que cet homme est l’un des deux agresseurs. Ancien militaire et commando marine, notamment envoyé en opération extérieure à Djibouti, Loïk Le Priol a précédemment comparu devant la justice pour violences aggravées en réunion, comportant une séance de torture sur un ancien membre du GUD.

Partager