Langue

L’USAP fait l’objet de deux mesures de procédures de suspension, prononcées le 27 février à Paris par la Commission de discipline et des règlements de la Ligue Nationale de Rugby (LNR). La première sanction concerne son ailier Adrien Planté, qui écope de 20 jours de mise à l’écart de la compétition, dont 10 jours avec sursis au motif d’un « jeu dangereux » illustré par un placage à retardement sur l’arrière toulousain Clément Poitrenaud, le 15 février. Mais surtout, dans ce qui constitue une exception, l’entraîneur du club, Marc Delpoux, reçoit une sanction de 20 jours en raison de son comportement sur le banc de touche, interprétée comme une « incorrection vis-à-vis d’un arbitre, juge de touche ou délégué » lors de cette même rencontre. Le manager général du club sang et or sera autorisé, à compter du 19 mars, à accéder au banc de touche et au vestiaire des arbitres, tandis que son joueur sera rééligible le 9 mars, mais ne participera pas aux prochains déplacements à Mont-de-Marsan et à Grenoble, programmés les 2 et 9 mars.

L’indiscipline usapiste a mené à la victoire contre Toulouse

La commission, qui a consulté le rapport des arbitres n°4 et n°5 du match contre les Languedociens, n’a cependant pas prononcé de sanction disciplinaire générale à l’encontre de l’USAP. La rencontre incriminée, remportée par les hommes du Roussillon sur le score de 18-19, a constitué un exploit, le Stade Toulousain, double champion de France en titre, restant jusqu’à cette date sur 39 matches sans défaite à domicile.

Partager