Langue

La société d’assurance Aviva est devenue le principal partenaire financier de l’USAP le 7 juin 2012, à l’issue d’accord passé à Paris par Paul Goze, Président du club. Jusqu’à la saison 2014-2015, Aviva sera présent aux côtés des sang et or, à travers un affichage de choix sur les maillots des joueurs. Cette compagnie privée, leader en Grande-Bretagne, dispose d’un réseau établi dans 28 pays du monde et emploie 45.000 personnes. Ce géant confirme envers Perpignan son penchant pour le rugby, qu’il manifeste déjà en tant que sponsor officiel du championnat anglais Premiership Rugby et du stade de Dublin, l’Aviva Stadium. Pour Paul Goze, interrogé sur le site officiel de l’USAP, il s’agit d’un partenariat « de grande qualité », qui doit permettre « d’envisager sereinement les nouveaux défis que sont prêts à relever une nouvelle équipe et un staff déterminé ». Le patron des Catalans affirmait avoir en main « tous les moyens de réaliser notre ambition de renouer avec les phases finales du championnat Top 14 et porter haut les couleurs de l’USAP et d’Aviva dans le championnat d’Europe ».

14,5 millions de budget pour 2012-2013

L’accord en vigueur, qui comporte une visibilité de l’USAP dans près de 1000 agences Aviva installées en France, pourra jouer les prolongations, au moins un an. Pour la saison 2012-2013 du Top 14, qui débutera le 18 août, l’USAP bénéficiera d’un apport de 600.000 euros, identique à celui envisagé pour les saisons ultérieures. Au total, le budget du club, après une dure réduction de la masse salariale de près d’un million d’euros et une augmentation de capitale de 700.000 euros, représentera 14,5 millions d’euros. A l’issue d’un profond assainissement de ses comptes, parallèle à une saison peu exemplaire, l’USAP mène ses destinées avec des finances à la baisse, après 15,3 millions exploités pour l’exercice 2011-2012 et 14 millions la saison précédente. Le club phare du Roussillon pourrait occuper la 12e position du classement budgétaire des clubs français de rugby à XV, mené par un Stade Toulousain, dernier vainqueur du Top 14, jouissant de 33 millions la saison écoulée.