Le succès actuel des Dragons Catalans, plus grand club de rugby à XIII des Pyrénées-Orientales, est d’autant plus inouï que sa discipline a été interdite en France. Il y a 80 ans, le 19 décembre 1941, un décret d’État portant dissolution de l’association dite “Ligue française de rugby à XIII” a été promulgué par le régime de Vichy. Ce texte, rédigé par l’administration aux ordres de l’extrême droite du Maréchal Pétain, a été publié au Journal officiel du 27 décembre 1941, dans l’ambiance trouble de la Seconde guerre mondiale. Dès octobre octobre 1940, le président de la Fédération française de Rugby à XV, Albert Ginesty, réclamait à Vichy l’interdiction du rugby à XIII.

Cette décision a provoqué la saisie des biens immobiliers ou mobiliers de la Ligue Française de Rugby à XIII et des clubs, dont une partie a été récupérée par la Fédération française de Rugby à XV. Il s’est est suivi aussi une mise en bac d’un sport professionnel, jusqu’alors tout aussi respecté que son cousin à XV. Au début de l’année 1943, la pratique du rugby à XIII a été interdite, tandis que le patrimoine de ses clubs a été transféré au “Comité National des Sports”.

Deux Catalans opposés sur le principe

Le joueur de rugby à XV Joseph Pascot, dit Jep, né à Port-Vendres en 1897, est l’artisan de la mesure ennemie du rugby à XIII. Ce colonel, directeur puis ministre des Sports du régime de Vichy, avait été demi d’ouverture à l’USAP et sélectionné en équipe de France. Il a procédé à l’interdiction du rugby à XIII en accord avec la vision du programme de “Révolution Nationale” porté par le Régime de Vichy, visant à éliminer le professionnalisme du sport. Le régime préférait l’exaltation du corps, à la façon du régime nazi, plutôt que la compétition. De lourdes suspensions ont été réservées à certains joueurs rebelles, comme Jean Galia, d’Ille-sur-Têt, qui avait lancé la version professionnelle du rugby à XIII, en France, en 1934.

Le retour en dignité du rugby à XIII (appelé rugby league dans les pays anglophones) s’est définitivement produit en France l’année 1993, lorsque l’ancienne Fédération française de jeu à XIII est devenue la FFR XIII. La dénomination relativement méprisante de “jeu” a disparu, pour rendre son honneur à ce sport né en 1895, codifié en 1906 et doté d’une fédération internationale en 1948.