Langue

Une nouvelle petite phrase du bavard président de la région Languedoc-Roussillon et candidat à sa propre succession en mars, Georges Frêche, illustre un peu plus son aversion pour l’autre partie de sa région. En effet, un article illustrant l’omniprésence de celui qui préside aussi la communauté d’agglomération de Montpellier, publié ce lundi 11 janvier par le bi-hebdomadaire Midi Olympique, évoque une provocante sortie relevée dans les vestiaires du Montpellier Hérault Rugby Club (MHRC). M. Frêche y aurait déclaré, il y a deux mois, face aux joueurs languedociens, médusés, qu’il promettait de «rayer l’USAP de la carte », après avoir lancé, lors d’une autre intervention, qu’il « dégagerait » certains dirigeants du MHRC après les élections régionales. Largement subventionné, le club de Montpellier, dont l’agglomération a mis à disposition le flambant neuf Stade Yves du Manoir, est le « bébé » de Georges Frêche, qui lui réclame une accession aux places qualificatives pour la coupe d’Europe. Sa modeste 10ème place du Top 14 ne le permet pas, et l’USAP, championne de France, fait à coup sûr de l’ombre au club languedocien, dans une région bipolaire où il serait difficile de faire coexister deux clubs de très haut niveau.

Partager