Langue

La journée du 7 août au Jeux Olympiques de Londres a souri à Joel González, taekwondiste de 22 ans. Ce sportif a remporté la finale en catégorie moins de 58 kilos, tout en offrant à la province de Girona la première médaille d’or de son histoire. Précédemment, pour les sportifs de la région, les J.O. d’Athènes avaient permis d’atteindre l’argent tandis que Pékin s’était limité au bronze. Joel González, habitant de la ville de Vilafant, connue dans les Pyrénées-Orientales comme destination du TGV Perpignan-Figueres, affiche le titre de champion mondial en 2009 et 2011 et de champion européen en 2010 et 2012. A Londres, il a battu le Suédois Uno Sanlil, en épreuve éliminatoire, puis le Coréen Daehoon Lee, en finale, sur un résultat de 17-8. Le médaillé d’or, dont le sport a été intégré aux Jeux Olympiques depuis la session de Séoul en 1988, fait désormais figure de héros territorial. Mieux encore, son ambition, affichée le lendemain de sa victoire, est de a « devenir l’un des plus grands sportifs du monde du taekwondo ».

Pour célébrer la gloire suprême de Joel González, les mairies de Vilafant et Figueres, sa ville de naissance, préparent une réception officielle. Vilafant, où les parents du champion gèrent une salle de sport de prestige, pourra s’s’enorgueillir de cette victoire, qui complète une première flatteuse pour le secteur de l’Alt Empordà. En 2004, l’épreuve de beach volley des J.O. avait été en offert l’argent à Francisco Javier Bosma, habitant de la ville de Roses.